Voyage en Europe : optez pour le tourisme responsable dans les Alpes

Europe

Publié le : 17 mai 20228 mins de lecture

Il existe des villages dans les Alpes où l’on a l’impression de remonter le temps, mais aussi de vivre dans le futur. Le paysage est aussi parfait que celui d’un tableau du XIXe siècle : en bas le blanc des montagnes, le vert intense des bois, puis les toits anciens des maisons et les géraniums rouges au premier plan. Mais vous pouvez en profiter à bord d’une Tesla électrique élégante et silencieuse qui vous emmène de la gare à votre hôtel écologique, admirer le paysage qui défile à toute vitesse depuis la fenêtre de votre bus électrique, explorer la nature sur un vélo électrique dernier cri ou à bord d’un bateau innovant à énergie propre.

Vous pouvez faire l’expérience de ce fantastique mélange de passé et d’avenir dans les Perles des Alpes, les 27 sites modèles pour l’utilisation de la mobilité éco-durable disséminés dans différentes régions des Alpes. De l’Autriche au Trentin-Haut-Adige, de la Suisse au Piémont, de la France au Val d’Aoste, de l’Allemagne au Frioul-Vénétie Julienne, quiconque choisit de passer des vacances dans les Perles des Alpes peut vraiment oublier sa voiture et voyager sans émissions. Pour des séjours au grand air, consultez le site campings.com.

En vacances sans voiture, c’est facile !

Dans ces stations vertes, vous pouvez vous rendre en train ou par d’autres moyens de transport public et vous pouvez profiter de services de navettes écologiques et de vélos électriques qui se rechargent avec l’énergie du soleil ou d’autres sources d’énergie propres.

À Chamois, dans le Val d’Aoste, on ne peut s’y rendre qu’à pied ou en téléphérique, et les voitures sont interdites. Aux Gets, en France, vous pouvez louer des VTT électriques, et ceux qui décident d’aller skier avec une voiture électrique bénéficient d’une réduction de 20 % sur le prix du forfait de ski.

À Cogne, dans la Vallée d’Aoste, vous pouvez utiliser un service de navette gratuit et plus de 20 vélos électriques, qui sont également à la disposition des résidents. À Hinterstoder (Autriche), vous pouvez vous déplacer avec un système de bus électriques ultramoderne, à Termignon (France) avec un service d’auto-stop organisé pour les touristes et les résidents, à Weissensee (Carinthie) avec un bateau innovant à zéro émission.

À parcourir aussi : Que voir dans un voyage d'une semaine au Kenya ?

Les futurs défis environnementaux des perles des Alpes

« Et maintenant, embarquons sur de nouvelles routes » est le slogan qui a accompagné la conférence annuelle des Perles des Alpes, qui s’est tenue le week-end dernier à Ratschings, dans le Tyrol du Sud, et à laquelle nous avons également participé chez Viaggi Verdi.

C’est là que les maires et les administrateurs vertueux de diverses communes des Alpes se sont rencontrés pour parler de tourisme durable et des projets d’avenir de leurs localités. Ce fut une occasion importante, car il a été décidé sans tarder de relever de nouveaux défis environnementaux et d’approfondir le thème de la durabilité environnementale.

Nous nous sommes engagés sur la voie de la protection du climat grâce à l’utilisation de 100 % d’énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique. En fait, d’ici 2030, toutes les perles devront atteindre un niveau d’autosuffisance énergétique d’au moins 80 %, devenant ainsi un lieu modèle en matière de durabilité environnementale, de protection de la nature, du paysage et de la biodiversité. En outre, pour renforcer cette philosophie d’une manière encore plus écologique, des « colliers de perles » seront créés, reliant ces lieux uniques par des itinéraires doux à parcourir à pied, à vélo ou à cheval. Dans le passé, une expérience a été menée avec succès entre Forni di Sopra et Sauris, deux localités du Frioul-Vénétie Julienne, par le biais d’un sentier équestre qui permettait aux touristes de visiter les deux localités, sans émissions de CO2.

Mais la grande nouvelle de la réunion a été la proclamation de 2 nouvelles destinations éco-durables qui ont fait partie à l’unanimité des Perles des Alpes. Les deux nouvelles entrées sont :

Malles, la nouvelle perle du Tyrol du Sud

Avec son architecture historique engadinoise (jusqu’au début du XXe siècle, elle faisait partie de Coire, en Suisse) et son style de vie typiquement italien, Malles sont un mélange parfait de culture et de nature.

Parce que c’est écologique :

La municipalité de Malles, qui a récemment interdit les pesticides sur l’ensemble de son territoire, a mis en œuvre plusieurs bonnes pratiques pour économiser l’énergie et promouvoir le transport durable. Concernant l’énergie : Malles disposes d’un éclairage public à LED et de bâtiments à faible consommation d’énergie, produit de l’énergie propre grâce à 7 centrales hydroélectriques et 13 centrales photovoltaïques, et aspire à l’autosuffisance énergétique. En ce qui concerne la mobilité durable, les touristes séjournant à Malles disposent d’une carte gratuite pour se déplacer dans toute la vallée en utilisant les transports publics, peuvent profiter d’un service pratique de covoiturage (avec 2 nouvelles voitures électriques), d’excellentes liaisons ferroviaires et d’un réseau de pistes cyclables qui atteint la Suisse.

Ne manquez pas :

La particularité de Malles est ses marchés traditionnels qui vendent des produits locaux et de saison, et qui en automne s’enrichissent des parfums et des saveurs des vendanges et des produits d’alpage à 0 km.

Les Diablerets, la nouvelle perle des Alpes suisses

Jean Marie, adjoint au maire des Diablerets, décrit le petit village situé dans les vallées suisses entre le lac Léman et Gstaad, en commençant par une publication historique de 1925, dans laquelle le village vertueux était déjà décrit comme une « perle » dans les Alpes. Au Moyen Âge, le paysage évocateur de ses montagnes inspirait la peur et le mystère, et était considéré comme habité par le diable, d’où son nom Les Diablerets (qui signifie Diable en français). Aujourd’hui, c’est un véritable paradis blanc au cœur des Alpes vaudoises, à 1 200 mètres d’altitude. Ce magnifique glacier, qui culmine à 3000 mètres d’altitude, offre plus de 125 km de pistes, avec des forfaits de ski gratuits pour les enfants jusqu’à 9 ans !

Parce que c’est écologique :

Vous pouvez vous rendre aux Diablerets confortablement en train, et vous trouverez ici un service de navettes gratuites efficace, été comme hiver, pour vous déplacer dans les vallées environnantes sans polluer. De plus, vous pouvez choisir parmi 50 km de sentiers doux, une piste de luge de plus de 7 km et de nombreux itinéraires cyclistes incontournables. Pas assez pour vous ? Tous les visiteurs reçoivent une « Free Access Card », c’est-à-dire une carte gratuite pour utiliser les transports publics pendant leurs vacances. Le tourisme durable n’est pas le seul objectif des Diablerets : il y a aussi l’énergie propre, les transports à faible émission de carbone et la promotion d’écoles internationales pour l’étude de la durabilité.

Ne manquez pas :

Eco-Villages, un festival qui se tient chaque année au mois d’août aux Diablerets, pour parler de durabilité environnementale, d’architecture alpine et de l’avenir des Alpes avec des experts du monde entier. Le thème de l’année prochaine sera la mobilité douce !

À parcourir aussi : Campings familiaux : des vacances en plein air pour petits et grands

Plan du site