Pourquoi la chape anydrite n’est pas une chape classique ?

chape anydrite

Publié le : 18 juillet 20236 mins de lecture

Vous envisagez des travaux de construction ou de rénovation et vous vous demandez quelle chape conviendrait le mieux ? Entre la chape anhydrite et la chape classique, vous avez du mal à choisir ? Ce guide comparatif vous explique tout sur ces deux types de chape pour choisir celle qui correspond le mieux à votre projet.

La composition

La composition est le principal élément qui distingue la chape fluide anhydrite de la chape classique. La chape classique est principalement composée de ciment, tandis que la chape fluide est constituée de sulfate de calcium. À ces composants principaux s’ajoutent ensuite du sable et de l’eau.

La présence de sulfate de calcium confère à la chape fluide des propriétés spécifiques, notamment une meilleure fluidité. Ce matériau, aussi appelé « liant anhydrite » ou « chape en sulfate de calcium » permet une mise en œuvre plus aisée par rapport à une chape classique. Elle présente également une réaction chimique différente lors de son durcissement, ce qui lui procure une résistance et une stabilité exceptionnelles. Pour en savoir plus sur les spécificités de ces deux matériaux, obtenez plus d’informations ici.

Les utilisations

Les chapes à base de sulfate de calcium et de ciment trouvent des utilisations spécifiques dans le domaine de la construction.

La chape fluide anhydrite est largement utilisée comme chape de nivellement dans les projets de construction résidentielle et commerciale. Sa fluidité lors de l’application permet de niveler efficacement les surfaces irrégulières, créant ainsi une base solide pour la pose sur chape. Elle est également utilisée pour les systèmes de chauffage par le sol, en raison de son excellente conductivité thermique.

La chape à base de ciment est beaucoup plus polyvalente. Elle peut être utilisée pour la réalisation de chape maigre, de chape de ravoirage, de compression ou de ragréage. Ce matériau convient à divers types de revêtements de sol et s’adapte aussi bien en intérieur qu’en extérieur.

Quoi qu’il en soit, le choix entre ces deux types de chape dépend de plusieurs facteurs, tels que les exigences du projet et les recommandations des professionnels.

Les performances

Les performances des deux matériaux diffèrent sur plusieurs aspects. Grâce à sa fluidité, le liant anhydrite est facile à appliquer et offre une répartition homogène sur la surface à couvrir. Cela permet d’atteindre une grande planéité, une surface lisse et régulière pour l’installation du revêtement de sol. D’autre part, la chape anhydrite présente une faible tendance à la fissuration, tout en offrant une meilleure stabilité dans le temps.

La chape de ciment, quant à elle, peut être plus rigide et nécessite parfois un effort conséquent pour obtenir une planéité parfaite. De plus, elle est plus sujette à la fissuration, en particulier en cas de variations importantes de température ou d’humidité.

En termes de résistance, la chape fluide anhydrite présente une meilleure solidité ainsi qu’une meilleure capacité portante. Elle peut supporter des charges lourdes sans se déformer, ce qui en fait un choix adapté aux zones soumises à un trafic élevé.

La conductivité thermique

La conductivité thermique est un facteur important à considérer lorsqu’il s’agit de systèmes de chauffage par le sol. Sur ce point, le liant anhydrite présente un avantage significatif par rapport à la chape classique.

En effet, la chape à base de sulfate de calcium possède une conductivité thermique élevée, permettant une meilleure diffusion de la chaleur. Cela se traduit par une répartition uniforme de la chaleur dans toute la pièce, offrant ainsi un confort thermique optimal.

De son côté, la chape de ciment présente des performances de conduction thermique relativement plus faibles. Elle peut nécessiter plus de temps pour chauffer la surface du revêtement de sol et atteindre une température confortable.

Le temps de séchage et l’installation

Enfin, il est important de considérer le temps de séchage et les délais d’installation lors du choix d’une nouvelle chape de sol.

Le temps de séchage de la chape fluide est généralement plus court que celui d’une chape classique. En fonction des conditions environnementales et des épaisseurs appliquées, le liant anhydrite peut sécher en quelques semaines seulement. Cela permet de gagner du temps sur la durée totale du projet de construction ou de rénovation.

En revanche, la chape classique à base de ciment a besoin d’un temps de séchage plus long, qui varie en fonction de plusieurs critères. Selon l’épaisseur de la chape, l’humidité ambiante et les conditions de ventilation, il faut en moyenne 28 jours pour atteindre une résistance optimale.

La pose de chape de sulfate de calcium peut être réalisée plus rapidement qu’une chape classique. Sa fluidité facilite sa mise en œuvre, ce qui réduit le temps nécessaire pour couvrir toutes les surfaces. Il convient cependant de noter que son installation demande une certaine expertise. Il est donc recommandé de faire appel à des professionnels qualifiés pour garantir des résultats optimaux.


Plan du site