Comment choisir les supports d’investissement en assurance vie en unité de compte ?

assurance vie

Publié le : 25 juillet 20236 mins de lecture

En assurance vie, vous pouvez choisir sur quoi votre épargne va être placée. Contrairement à un contrat monosupport, un contrat multisport vous donne la possibilité de l’investir en unités de compte. Plus précisément, vous placez votre argent sur les marchés financiers et/ou immobiliers. Pour optimiser la rentabilité de vos placements, il est toutefois important de bien choisir vos supports d’investissement. Plusieurs points sont à prendre en considération.

Connaître les actifs accessibles et disponibles

Dans le cas d’une assurance vie multisupport, il est possible d’investir sur plusieurs types d’unités de compte . Le premier concerne les actions qui sont susceptibles de viser des secteurs d’activité et des régions géographiques spécifiques. Cependant, elles peuvent aussi couvrir des cibles beaucoup plus diversifiées. Les UC monétaires sont une autre famille de supports d’investissement. Ces titres monétaires sont peu volatiles et présentent un très faible risque, mais offrent une espérance de gain moindre.

Par ailleurs, un contrat d’assurance vie multisupport vous permet d’investir sur des unités de compte immobilières ou mobilières. Les UC immobilières sont constituées de parts en OPCI et d’actions de SCPI, tandis que les UC mobilières sont des supports de placement formés d’actions de SICAV et de parts de FCP. Les trackers ETF ou fonds indiciels sont le dernier type d’actif sur lequel placer votre argent. Leurs frais de gestion très bas sont un avantage.En termes de performance, ils reproduisent celle des indices boursiers auxquels ils sont rattachés.

La valorisation des unités de compte et le rendement du contrat

Pour ne pas vous tromper de supports d’investissement pour votre assurance vie en unité de compte, il est préconisé de vous renseigner sur la valorisation des UC. Elle influe directement sur le rendement de votre placement financier. Ce conseil est d’autant plus vrai pour les investisseurs débutants et les boursicoteurs novices. Réputés volatiles, ces produits financiers sont néanmoins plus rentables par rapport aux fonds en euros. De plus, la chute des taux d’intérêt sur ces derniers n’a fait qu’augmenter les investissements sur UC.

De prime abord, la performance sur unités de compte est beaucoup plus attractive. Par exemple, en 2019, leur rendement annuel moyen a dépassé les 14 %. Pourtant, il faut la prendre avec précaution. En premier lieu, le rendement des UC est intimement lié au contexte économique global. Ensuite, il ne faut spéculer sur leur performance future en vous basant sur leur valorisation passée et présente. Pour réaliser une éventuelle plus-value, une stratégie d’investissement à court terme est ainsi déconseillée. Pour plus d’informations, rendez-vous sur baloise-life.com.

Le niveau de risque acceptable en fonction de la capacité financière

Si vous vous posez la question comment choisir et investir dans les UC, il est aussi indiqué d’évaluer le niveau de risque que vous êtes prêt à accepter. Conformément à la règlementation en vigueur, chaque unité de compte doit être notée sur une échelle de 1 à 7. La plus basse correspond à un risque de perte en capital inexistant, tandis que la plus élevée désigne les fonds très volatils avec un risque important. Appelée indicateur SRRI ou Synthetic Risk and Reward Indicator, cette notation est inscrite dans le document d’information clé de l’investisseur.

Le SRRI a pour rôle de mesurer l’oscillation de la performance d’un placement financier par rapport à la moyenne. Cette amplitude fait référence à la notion de volatilité ou écart-type autour de la moyenne. Concrètement, le niveau 1 correspond à une volatilité en dessous à 0,5 %. Pour le niveau 2, la volatilité est inférieure à 2 %. Elle augmente au fur et à mesure que le niveau de risque s’accroît. Le niveau maximal, SRRI 7, indique une volatilité supérieure à 25 % avec une espérance de rendement tout aussi élevée.

Les frais et la fiscalité applicables aux diverses unités de compte

Le choix des supports d’investissement en assurance vie en unité de compte doit aussi tenir compte des frais et de la fiscalité applicables. Libres de fixation, les frais de versement et de gestion varient d’un assureur à l’autre. Les prélèvements peuvent ainsi atteindre les 5 % des montants versés. Si vous optez pour un contrat en ligne, vous pouvez faire d’importantes économies sur ces dépenses. Quant aux frais de gestion, ils sont moins élevés que les frais de versement. Ils sont à évaluer sur la durée.

Autrement dit, si l’assurance vie est un placement financier, ce produit a un coût. Prendre en compte les différents frais est primordial pour apprécier avec précision la performance d’un contrat. Outre les frais de versement et les frais de gestion, d’autres frais sont à ajouter comme les frais d’arbitrage. Enfin, le dernier point à ne pas négliger porte sur les options de gestion. Vous avez le choix entre les options automatiques, la gestion sous mandat et la garantie plancher.


Plan du site